Il faut dire merci à Daniel Perlman, oenophile et biophysicien américain de l’université Brandeis (Massachusetts). L’homme a conçu une bouteille de vin anti-gouttes et éviter ainsi le gaspillage du précieux nectar. Quand la bouteille vaut une petite fortune, la goutte fait son prix.

En visionnant de nombreuses vidéos au ralenti, Perlman a remarqué que l’agaçant goutte à goutte qui se produit lorsque l’on finit de se servir un verre survenait surtout lorsque la bouteille était pleine.  L’Américain a également noté que les gouttes de vin étaient attirées par la paroi de la bouteille en raison de la nature « hydrophile » du verre.  En découpant un petit sillon au bout du goulot, juste sous la bague de la bouteille, Perlman est parvenu à créer un obstacle déviant les gouttelettes pour que celles-ci ne coulent pas le long de la bouteille. Exit les nappes souillées et les serviettes de table blanches maculées de rouge au bras des sommeliers.

D’astucieux objets, comme le bec à insérer dans la bouteille, existent déjà pour éviter ce problème. Mais comme le fait remarquer Perlman dans ses notes, la bouteille de vin traditionnelle n’a pas changé depuis 200 ans.  « Je souhaitais modifier la bouteille elle-même », déclare-t-il dans un communiqué. « Je voulais éviter d’ajouter un surcoût ou l’achat d’un accessoire supplémentaire ».

Perlman a déjà déposé une centaine de brevets pour ses inventions, notamment le premier mini-détecteur de radon dédié aux particuliers. Perlman est actuellement en pourparlers avec les fabricants de bouteilles au sujet de sa création.


En vidéo


Franck Pinay-Rabaroust, avec AFP Relaxnews / ©YouTube/BrandeisUniversity


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.