Ça mérite que l’on ouvre une bouteille de champagne !  La Champagne a enregistré une nouvelle année record en vendant pour 4,71 milliards d’euros de bouteilles à travers le globe.  En 2016, les volumes de ventes de bouteilles de champagne expédiées dans le monde n’ont que très légèrement baissé, de l’ordre de 2,1%. Au total, le vignoble a envoyé 306 096 000 flacons. À titre de comparaison, la consommation française représente 157 737 000 de bouteilles. L’étranger est donc un débouché naturel et de choix pour les vignerons champenois.

Ce nouveau bilan, comptant pour l’année 2016, confirme l’attrait des étrangers pour les bulles champenoises. En volume, les Anglais restent les plus grands consommateurs, avec 31,1 millions de flacons expédiés. Toutefois, le constat est sans appel. Le Brexit a eu un effet sur le marché, qui pâtit d’une chute de 14% de son chiffre d’affaires. Les volumes sont quant à eux en repli de 8,7%. Rappelons que le champagne est aujourd’hui en concurrence féroce avec le prosecco italien sur le marché britannique, mais également l’ensemble des vins effervescents.

Si les Britanniques sont les numéros 1 de la consommation de champagne en termes de volumes, les États-Unis leur volent la vedette concernant le chiffre d’affaires, avec 540 millions d’euros d’achat, soit 6,3% de hausse. D’autres pays stimulent le marché de la boisson, à l’image de la Nouvelle-Zélande. Les volumes expédiés sont en augmentation de 29,1%, à 648 millions de bouteilles, pour un montant total de 9,8 millions d’euros (+25,4%). La Russie s’inscrit dans la même dynamique, avec 1,3 million de flacons expédiés pour 22,5 millions d’euros, tout comme le Mexique qui a sabré 1,5 million de bouteilles (+30,9%) en 2016. L’Afrique du Sud (856 000) et la Corée du Sud (825 000) complètent ce groupe des nouveaux consommateurs de champagne, avec des hausses respectives des volumes vendus de +21,9% et +16,1%.

Si le champagne continue de séduire de plus en plus de nationalités, il voit son offre et ses saveurs se diversifier. Le rosé présente des exportations en progression de 8,5% par rapport à 2015. Enfin, les cuvées de prestige sont pour leur part en hausse de 4,6%. Dans les années à venir, il est fort probable que les vignerons champenois cherchent à améliorer encore la qualité de leur production pour contrer la concurrence grandissante des vins effervescents étrangers, mais également pour contrer la montée en puissance du vin rosé qui vient souvent remplacer la coupe de champagne en début de repas. L’autre enjeu du champagne est simple : qu’il remplace parfois le vin pendant tout le temps du repas.


Franck Pinay-Rabaroust, avec AFP Relaxnews / ©George Clerk


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.