Il est de bon ton, dans certains milieux, de railler les caves coopératives. Trop de production, trop de sociétaires et pas assez de prise en compte de la qualité, dit-on. Comme si l’humain et le travail de la terre étaient forcément plus vertueux quand l’espace est restreint.

Depuis quelques années, pourtant, les caves coopératives réalisent des efforts importants. Rhonéa, la nouvelle entité qui réunit les caves coopératives de Beaumes-de-Venise et de Vacqueyras, est une preuve de la volonté affirmée que qualité rime avec quantité. Finalement, peu importe que l’entité soit coopérative ou indépendante, seule la croyance dans le potentiel des terroirs et des hommes compte.

En 2014, les caves coopératives de Beaumes-de-Venise et de Vacqueyras fusionnent pour donner Rhonéa. Quelque 2000 hectares de vignes dont 1200 en crus, entendez en appellation Beaumes-de-Venise ou Vacqueyras. Une grosse entité. Chaque année, c’est près de 1% des vignes qui disparaissent à cause d’une pression foncière toujours plus importante. Et quand il s’agit de racheter, convenons-en, les prix ne sont plus les mêmes que dans les années 1980. Alors, les responsables eurent l’idée de créer Rhonéa Vignobles, un fonds de participation pour professionnels et particuliers, sans rémunération financière mais avec un rendement assuré, oui, oui, assuré … en bouteilles sonnantes et gouleyantes. Déjà quelque 350 souscripteurs et près de 350 000 euros levés. Objectif ? Le million d’euros.

Et ceci est d’autant plus réaliste que les vins connaissent une métamorphose qualitative. Si les vacqueyras ont encore besoin d’être travaillés, les beaumes-de-venise sont particulièrement juteux et gourmands, dans une région où il faut savoir doser précisément les temps de macération et les dates des vendanges pour ne pas franchir le rubicond de la surmaturité. Un excellent rapport qualité/prix donc, qui trouvera toute sa place sur les tables de restaurant ou dans les caves particulières. Faites le test. Servez à l’aveugle et attendez les commentaires. Affichez un sourire satisfait et annoncez alors qu’il s’agit d’une cave coopérative. Nous attendons vos commentaires    !!


Rhonéa – Terres de Bel Air – Beaumes de Venise – 2015

Cerise bigarreau, des fruits noirs bien murs et des arômes délicats d’épices. Suave et veloutée, la bouche possède de la mâche, du jus, une belle structure. Moelleux et gourmand, c’est un vin parfait pour des viandes rouges nobles. – 15,5/20 – 14,50 Euros.


Yohan Castaing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.