Jamais l’adage « un petit chez soi vaut mieux qu’un grand chez les autres », n’aura été mieux vérifié qu’avec l’histoire de la famille Fabre à Château d’Anglès. Au commencement, il y avait Eric Fabre. Directeur technique de Château Lafite Rothschild pendant huit ans, il fut également l’instigateur de la renommée qualitative du domaine familial (Lamothe-Cissac en Médoc) et porta ce dernier à la victoire de la coupe des Crus Bourgeois.

En 2001, suite à des différents familiaux, la recherche d’un vignoble entre Nîmes et Perpignan prit tournure pour se focaliser et rester sur Château d’Anglès en appellation La Clape.

Face à la mer, le site est magnifique et le potentiel qualitatif important. Très vite, il tombe amoureux des bourboulencs, seule l’appellation La Clape est basée sur ce cépage, qu’il porte aujourd’hui à son firmament avec une cuvée rare la Parcelle Palazy. L’appellation La Clape, c’est un océan de verdure près de Narbonne, une ancienne île désormais rattachée au continent. Ici le soleil est fort, le calcaire domine et les vins sont remarquables.

La visite est un moment de paix et de surprises mêlés, une ode au bonheur où l’on passe de la platitude ensablée de la mer à la déclivité vertigineuse des éboulis calcaires du piédestal rocheux de Pech Redon qui culmine la région.

Seule appellation à imposer 40% de bourboulenc dans la surface cultivée, elle produit des vins gourmands et ronds, juteux et dynamiques pour les blancs (peut être les meilleurs du Languedoc) et une large palette de rouges bien sûr. Certains varient de denses à costauds ou de fruités et gourmands à équilibrés et de garde.

A Château d’Anglès, on œuvre pour cette diversité tout en produisant des vins d’une réelle fraicheur. La cuvée Tradition est l’une d’elle. Un melting-pot de cépages, syrah, grenache, mourvèdre, des rendements limités, une fraicheur imposée par les nuits plus fraiches du bord de mer et une vinification simple mais précise pour garder le fruit et rien que le fruit.

Cet assemblage de cépages, où chacun apporte sa contribution, permet un vin fruité et épicé, léger et souple avec une finale aérienne. Un vin parfait pour l’apéritif, c’est évident, mais également sur les plats canailles dont les restaurants bistrotiers aiment tant nous régaler. Bref, un vin tout terrain. Comment aurait-il pu en être autrement dans les sentiers escarpés de cette ile-jardin ?


Dégustation

Château d’Anglès – Classique – La Clape – 2014

Nez de poivre, épices douces, beaucoup de fruits noirs. Léger, souple, agréable et frais avec une trame aromatique particulièrement gourmande. Un vin de pur plaisir, de tendance bistrotière pour plats canailles – 15/20 – Aux alentours de 10 Euros.


Yohan Castaing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.