Nespresso lance deux Grands Crus d’exception pour la haute gastronomie

Exclusive Selection Nepal Lamjung et Exclusive Selection Kilimanjaro Peaberry sont les deux nouveaux Grands Crus créés par Nespresso à destination de la haute gastronomie. Éditions très limitées pour des chefs d’exception : Nespresso continue sa démarche d’excellence au service d’un produit qui a plus que jamais gagné ses lettres de noblesse au restaurant.

Hier encore, l’appel du café au restaurant signifiait la fin des agapes. Désormais, l’arrivée du café s’inscrit au contraire comme une nouvelle étape du repas, un dernier voyage gustatif de plus en plus apprécié. Depuis de longues années, Nespresso a compris l’importance de ce moment privilégié, que ce soit à domicile ou chez les professionnels. L’entreprise a décidé d’aller encore plus loin dans l’exigence de qualité en proposant deux nouveaux grands crus, en provenance du Népal et de Tanzanie. Ici, l’enjeu n’est pas de jouer sur les quantités, mais bel et bien sur la qualité d’un café exceptionnel.


Le chef Yannick Alléno a réalisé un repas le 11 juillet 2016 en travaillant chacun de ces plats avec ces deux cafés. Pour l’entrée – Avocats restés 18 mois sur l’arbre en millefeuille de céleri, extraction coco et « café » aux éclats de chia – et le dessert – Fraises des bois et fraises compotées à la chantilly Nicolas Fouquet -, il a travaillé avec le Grand Cru Exclusive Sélection Kilimandjaro Peaberry. Pour sa Tarte friande de langoustine, recouverte d’une crème cappuccino et le Boeuf Wagyu Gunma grade 4, il a fait le choix de les associer avec le Grand Cru Exclusive Sélection Nepal Lamjung (cf photos ci-dessus).


Au Népal, les experts de la marque sont allés à la rencontre de 3200 agriculteurs qui font pousser leur Bourbon 100% arabica dans un environnement hors du commun, face au mont Annapurna. Les fèves, dont la production reste marginale, bénéficient de torréfactions différenciées pour permettre de mélanger habilement l’intensité, le caractère et la structure avec la rondeur en bouche nécessaire à un bon café. En Afrique, sur les flancs de la plus haute montagne du continent, le travail est similaire : deux torréfactions du grain caracoli – « peaberry » en anglais – pour qu’il puisse exprimer pleinement sa complexité aromatique, marquée par des notes douces, fruitées et exotiques.

Pour chacun de ces deux crus, les quantités sont faibles, mais le plaisir de dégustation est inversement proportionnel. Arnaud Donckele, chef du restaurant La Vague d’Or, restaurant triplement étoilé au Guide Michelin 2016 (Saint-Tropez), a pu tester le Nepal Lamjung et il s’est montré impressionné par ses qualités gustatives. Il en est de même pour d’autres grands chefs à l’instar de Martin Berasategui, Emmanuel Renaut ou Mauro Colagreco. Quant à Yannick Alléno, chef du Pavillon Ledoyen,  restaurant triplement étoilé au Guide Michelin, il loue l’importance du café au restaurant : « C’est aujourd’hui une nécessité que le café devienne un moment unique pour nos clients. Nous avons poussé très loin la quête de l’excellence pour les vins, les produits maraîchers, les viandes, le pain… mais le café, qui est aussi un produit de terroir, n’avait pas encore eu autant d’égards. » Avec le Nepal Lamjung et le Kilimandjaro Peaberry, c’est désormais chose faite.


Franck Pinay-Rabaroust / ©Emmanuel Nguyen Ngoc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.